Nouvelle réforme de l’épreuve théorique du code de la route


Devant la montée incessante du nombre d’accidents mortels chez les jeunes de moins de 25 ans ces dernières années, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a pris la décision de réformer l’examen théorique du Code de la route.

Cette réforme est entrée en vigueur sur le territoire français, le 2 mai 2016. Avec elle, plus de 1000 nouvelles questions entrent en jeu, ce qui dans le détail nous donne 300 questions supplémentaires par rapport à l’ancienne version du Code de la route.

L’objectif de cette réforme est clair; améliorer significativement l’apprentissage du Code de la route pour chacun des futurs automobilistes, afin de réduire le nombre d’accidents chez les jeunes, qui représentent aujourd’hui à eux seul, un quart des accidents mortels.

Même si le fonctionnement de l’examen ne change pas, ce sont les questions quine revanche progressent.

En effet, celles-ci auront pour objectif de faire réfléchir les futurs automobilistes à l’importance des règles du Code de la route, afin de les encourager à devenir des futurs conducteurs responsables et prudents.

Les nouvelles questions mises en place, devront faire réfléchir le futur conducteur, à la posture qu’il devra adopter en fonction des différentes situations qu’il pourra potentiellement rencontrer dans sa vie d’automobiliste. Pour cela, la réforme prévoit également l’ajout de nouveaux supports pour les questions. Il y aura par exemple des prises de vues aériennes, des vidéos ou encore des images de routes et autoroutes réelles.

Enfin la réforme prévoit également de classer ces 1000 nouvelles questions en sous- catégories. Ces dernières représenteront les thèmes importants, sur lesquels les futurs automobilistes devront plancher, afin d’être les mieux entrainés possible à conduire sur nos routes.

Il y aura en tout 9 sous-catégories qui reprendront les éléments les plus importants à prendre en compte lorsque l’on conduit. Parmi elles, nous retrouvons les thèmes du conducteur, de la route, des éléments mécaniques, ou encore des éléments de sécurités.

Avec cette réforme le gouvernement espère réduire au maximum le nombre de jeunes tués sur les routes, en leur apportant les connaissances et la réflexion nécessaires, afin qu’ils prennent conscience que leur vie et celle des autres sont en jeu à chaque fois qu’ils devront prendre le volant.